Zeitschriften » Internationale Situationniste » Numéro 5
Situationistische Internationale

La frontière situationniste

On sait ce que n’est pas l’I.S. ; quel terrain elle ne se soucie plus d’oc cuper (ou seulement d’une façon marginale, en lutte contre toutes les conditions existantes). Il est plus difficile de dire où va l’I.S., de caracté riser positivement le projet situationniste. On peut énumérer pourtant, fragmentairement, certaines positions provisoires de sa marche.

À l’encontre des corps hiérarchisés de spécialistes que constituent, de plus en plus, les bureaucraties, armées, et même partis politiques du monde moderne, l’I.S., on le verra un jour, se présente comme la forme la plus pure d’un corps anti-hiérarchique d’anti-spécialistes.

La critique et la construction situationnistes concernent, à tous les niveaux, la valeur d’usage de la vie. Comme notre conception de l’urbanisme est une critique de l’urbanisme ; comme notre expérience des loisirs est en fait un refus du loisir (au sens dominant de séparation et passivité) ; de même si nous désignons notre champ d’action dans la vie quotidienne, il s’agit d’une critique de la vie quotidienne, mais qui de vra être « critique radicale effectuée, et non plus souhaitée, indiquée » (Frankin, Esquisses programmatiques), cette critique pratique de la vie quotidienne allant vers son dépassement dans le « quotidien rendu impossible ».

Nous ne pensons pas avoir inventé des idées extraordinaires dans la culture moderne, mais plutôt avoir commencé à faire remarquer l’ex traordinaire de son néant. Les spécialistes de la production culturelle sont ceux qui se résignent le plus aisément à leur séparation, et donc à leur carence. Mais c’est l’ensemble de la société présente qui ne peut éviter le problème de la récupération de ses infinies capacités aliénées, incontrôlées.

L’abondance, comme avenir humain, ne saurait être abondance d’objets, même d’objets « culturels » appartenant au passé ou recommencés sur ce modèle, mais abondance de situations (de la vie, de dimensions de la vie). Dans le cadre actuel d’une propagande de la consommation, la mystification fondamentale de la publicité est d’associer des idées de bonheur à des objets (télévision, ou meubles de jardin, ou automobile, etc.), et d’ailleurs en rompant le lien naturel que ces ob jets peuvent entretenir avec d’autres, pour leur faire constituer avant tout un milieu matériel d’un « haut standing ». Cette image imposée du bonheur constituant aussi le caractère directement terroriste de la publicité. Cependant, le « bonheur », tel moment heureux, dépendent d’une réalité globale qui n’implique pas moins que des personnages en situation : des personnes vivantes et le moment qui est leur éclairage et leur sens (leur marge de possible). Dans la publicité, les objets sont traités comme passionnants, sur le mode passionné (« comme la vie doit être transformée quand on possède une merveilleuse voiture comme celle-ci »). Mais rien de ce qui serait plus digne d’intérêt ne peut être traité sans mettre en péril le conditionnement d’ensemble : quand la publicité s’occupe d’une passion réelle, il ne s’agit que de la publicité d’un spectacle.

L’architecture encore à faire doit s’écarter des préoccupations de beauté spectaculaire de l’ancienne architecture monumentale ; au profit d’organisations topologiques commandant une participation générale. Nous jouerons sur la topophobie et créerons une topophilie. Le situationniste considère son environnement et lui-même comme plastiques.

Londres, septembre 1960. Les situationnistes au cinéma.

La nouvelle architecture pourra commencer ses premiers exercices pratiques par le détournement de blocs affectifs d’ambiance anciennement définis (le château, par exemple). L’emploi du détournement, dans l’architecture comme pour construire des situations, marque le réinvestissement des produits qu’il s’agit de soustraire aux fins de l’actuelle organisation économique-sociale, et la rupture avec le souci for maliste de créer abstraitement de l’inconnu. Il s’agit de libérer d’abord les désirs existants, de les déployer dans les dimensions nouvelles d’une réalisation inconnue.

C’est ainsi que les recherches dans la voie d’un art direct des situations viennent d’avancer sans doute considérablement avec la première ébauche d’une notation préalable des lignes de force des événements d’une situation projetée. Il s’agit de schémas, d’équations où les par ticipants pourraient choisir quelles inconnues ils vont jouer, sérieuse ment, sans spectateurs, et sans autre but que ce jeu. Voici assurément un prototype d’arme efficace dans la lutte contre l’aliénation, bonne en tout cas pour rompre avec les affligeantes conventions du libertinage ; une première reprise de l’avance sur la voie fouriériste des « parcours de bonheur ». Il faut ajouter que nous ne soutenons aucune forme souhaitable ou garantie de bonheur. Et aussi que ces schémas, plus ou moins précisés et complétés, ne peuvent servir que de piste de départ pour sauter dans l’inconnu ouvert par un arrangement calculé d’événe ments. Ces schémas sont encore une application du principe situationniste de la catapulte, observé au cours de la dérive des 29, 30 et 31 mai à Bruxelles et Amsterdam. L’expérience a fait apparaître en ce cas qu’une très forte accélération de la traversée de l’espace social, organisée temporairement et sous des prétextes utilitaires par exemple, pouvait avoir pour effet de projeter brusquement les sujets, au moment où l’accélé ration cesse, dans une dérive qu’ils parcourent sur leur vitesse acquise. Bien évidemment, on ne doit pas perdre de vue que toute expérience qui peut être montée à partir de bases restreintes, en dépit de sa valeur en renseignements et aussi en propagande, étant seulement à l’échelle du laboratoire, à un degré infinitésimal de l’ensemble social, présentera non seulement une différence d’échelle mais une différence de nature par rapport aux constructions futures de la vie. Mais ce laboratoire hérite de toutes les créations d’une sphère culturelle épuisée ; et en prépare le dépassement concret.

Voici donc les ultimes avant-postes de la culture. Au-delà, commence la conquête de la vie quotidienne.

FORVM des FORVMs

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

FORVM unterstützen

Die Digitalisierung des FORVM und der Betrieb dieser Website ist ein Projekt von Context XXI. Im Rahmen von Context XXI sind bereits 5807 Beiträge veröffentlicht. 9878 Beiträge warten derzeit darauf, der Texterkennung zugeführt und verfügbar gemacht zu werden. Context XXI kann Euch in den kommenden Jahren noch Vieles bieten. Das kann zu unser aller Lebzeiten und dauerhaft nur mit Eurer Unterstützung gelingen. Ganz so wie unsere alternativen Zeitschriften auf Abos angewiesen waren und sind, so ist dieses Projekt auf regelmäßige Beiträge von Euch Lesenden und Nutzenden angewiesen — hier heißen sie halt fördernde Mitgliedschaften:

Persönliche Daten

bzw. zweites Namensfeld bei juristischen Personen

z.B. "p.A. Kommune 1"

einschließlich Hausnummer und ggf. Wohnungsnummer

Mitgliedschaft

Ich trete hiemit dem Verein Context XXI - Verein für Kommunikation und Information als förderndes Mitglied in der gewählten Beitragsgruppe bei. Ich kann meine Beitragsgruppe jederzeit ändern.

SEPA-Lastschriftmandat

Ich/Wir ermächtige/ermächtigen Context XXI – Verein für Kommunikation und Information, Zahlungen meiner/unserer Mitgliedsbeiträge von meinem/unserem Konto mittels SEPA-Lastschrift einzuziehen. Zugleich weise ich/weisen wir mein/unser Kreditinstitut an, die von Context XXI – Verein für Kommunikation und Information auf mein/unser Konto gezogenen SEPA–Lastschriften einzulösen. Ich kann/Wir können innerhalb von acht Wochen, beginnend mit dem Belastungsdatum, die Erstattung des belasteten Betrages verlangen. Es gelten dabei die mit meinem/unserem Kreditinstitut vereinbarten Bedingungen. Zahlungsart: wiederkehrende Lastschrift (Recurrent)

Publicité

Erstveröffentlichung im FORVM:
décembre
1960
Numéro 5, Seite 7
Autor/inn/en:

Situationistische Internationale: Situationistisch / Situationist : All das, was sich auf die Theorie oder auf die praktische Tätigkeit von Situationen bezieht. Derjenige, der sich damit beschäftigt, Situationen zu konstruieren. Mitglied der situationistischen Internationale.
Situationismus : Sinnloses Wort, missbräuchlich durch Ableitung des vorigen gebildet. Einen Situationismus gibt es nicht — was eine Doktrin zur Interpretation der vorhandenen Tatsachen bedeuten würde. Selbstverständlich haben sich die Anti-Situationisten den Begriff „Situationismus“ ausgedacht.

Licence de cette contribution:
Domaine public
Diese Seite weiterempfehlen